P1070002

 

ET L’HOMME DANS TOUT CA ?

 

O temps

Ne suspends plus ton vol

D’urgence en précipitation

Du toujours plus

Plus vite

Plus loin

Encore plus vite

Toujours plus loin

De plus en plus vite

Au plus loin du loin

Au delà du vide

 

Stop !

De l’air !!!

 

Marcher seul pour aller plus vite

Ensemble pour aller bien au-delà

Mais jusqu’où

Pour quoi

Pourquoi

Pour qui ?

 

« Au pays des boîteux

Chacun pense qu’il marche droit » [proverbe allemand]

Pour éviter d’être attendu au tournant

Mieux vaut décider d’aller tout droit (d’après Ph. Geluck)

Et « plus on va vite nul part

Moins on prend le temps d’arriver quelque part » (A . Leblay)

 

Plus on déroule de câble

Moins on dort longtemps

Sans doute parce qu’on prend

La fâcheuse habitude de dormir

De plus en plus vite

 

Et comme disait l’enfant

Du haut de sa naïveté candide:

« Quand maman est fatiguée,

Pourquoi c’est moi

Qui doit aller me coucher ? »

 

Que nous reste t-il ?

Casser les codes ?

Sans trop de casse

Un vrai casse-tête

Qui nous les casse

Les bonbons…

Y a pas de quoi

Casser trois pattes à un canard

De quoi se casser le nez

Mieux vaut casser la dalle

Sans se casser les dents

Reste plus qu’à se casser…

 

Non ! Non !

Résiste !

 

Dernière chance

 

Bouger les lignes

Sans les franchir

Toujours à la marge

Effet de seuil

Au nez de la marche

 

La fuite en ligne

Sans fond

Comme le puits

Plus difficile à bouger

Passé qui s’accroche

 

Tension en ligne

Ligne brisée

Poisson qui décroche

Homme bredouille

Qui bredouille

Des mots pour maux

 

Bon allez,

J’me casse pour de bon

L’accordéon dia-tonique

Accolyte enivré

En bandoulière…

 

Trois petites notes de musique

 La la ! si…

 

Refaire le monde...

Un monde tout en couleurs

 

P1060961

 

Et puis s’en vont

Pianissimo

Sûremento ...