ECHOS DU BOCAL NORMAND

 

P1070787

Ci gît boulet de mars

Lourd et plombant

Sombritude

Froititude

Humiditude

Esprit en-chiffonné

Corps en pagaille

 

Ouf !

Le 1er avril s’invite

Faut aimer le poisson

Et tolérer le chocolat

Quant aux cloches

Pâques mais pas que

J’y go comme un agneau

Ail !

Larges épaules

Fayots en liberté

Qui pètent le feu

Odeur garantie pas bio

 

Surveille tes arrières

Le poisson s’y accroche

Pauvre pêcheur

De fil en aiguille

Ne te découvre pas

D’un fil même ténu

Car le fil à retordre

C’est pas coton

Trou du chas fuyant

N’essaie pas de noyer le poisson

Au risque d’être chocolat

Noir ou olé !

 

Des cloches en volées

De quoi se faire sonner

Chasse au œufs

Eux les migrants errants

Rejetés comme des riens

Refoulés sans dignité

Retour au pays d’entrée

Au risque d’homme let

 

Pas de quoi être fier

Fiers d’eux

Nos gouvernants

Sans âme

Sans miroir

Humanité au rendez-vous des absents

Poisons d’avril 

 

De quoi aller se faire foot

Finale de coupe de la Ligue

Un PSG Quatari

Qui rit encore le dernier

Dans l’hexagone

Nul n’est prophète

Pas sans frontières

Juste quelques millions

Pour taper dans un ballon

Rond qui plus est

Billevesées…

 

La coupe est pleine

Le comble du comble

Un trophée remis à l’homme du match

Multi-millionnaire

Offert par…

Les restos du cœur !!!

Le monde à l’envers

Cherchez l’erreur…

 

Grève perlée

Perles sans collier

La vie duraille

Rail le bol

Négociations en faillite

Dindons de la farce

Perdreaux de l’année

Pigeons voyageurs

Pas en train

Usagers usés

Primes perverses

Conducteurs sans bagage

 

Bla blatifolage

Gloire au pouce levé

Stop et encore

Volée d’autocars

Tous sur la route

Sécurité routière

Attachez vos ceintures

Pollution sans pic

Particules en fête

 

Printemps des universités

Chasse cagoulée

Etudiants diants diants

Jusque là

Tout va bien

Juste une goutte

Vive la pluie

De quoi éteindre la mèche…

 

Chères concitoyennes

Chers concitoyens

Chères amies

Chers amis

Chères camarades

Chers camarades

Chers vous

J’ai l’immense plaisir

De vous annoncer ma candidature

Aux prochaines élections sénatoriales

Je compte sur vous

Pour m’apporter vos suffrages

 

Elu haut le porte- feuille

Grâce à vous

Je pourrai ainsi bénéficier

De 20 000 euros d’indemnités

Pour pouvoir financer mes frais d’obsèques

Et ceux de ma famille proche

 

Pourvu que je ne fasse pas le grand sot avant !

 

Bon d’accord, c’était un poisson d’avril ...